Une façon décontractée de percevoir le temps

Consulter une montre mono-aiguille nécessite juste un peu d’entraînement, et devient très vite un jeu d’enfant ; la lecture de l’heure devient même quasi intuitive. L’aiguille pointe son extrémité effilée vers les fins index des cinq minutes sur le bord du cadran, ce qui permet presque de lire l’heure à la minute près.

Les montres mono-aiguille ramènent le temps littéralement à l’essentiel, renvoient au précieux instant présent, pour nous faire ressentir sereinement le temps qui passe.

Les débuts de la mesure du temps

Les débuts de la mesure du temps au moyen de dispositifs simples remontent probablement à environ 6 000 ans. C’est à cette époque qu’apparurent les premiers cadrans solaires – en somme les toute premières montres mono-aiguille.

Toutefois, il fallut attendre le 14e siècle pour que les premières pièces d’horlogerie mécaniques voient le jour. Des moines fabriquaient alors des dispositifs mécaniques simples pour que les cloches sonnent à intervalles réguliers – les précurseurs de nos garde-temps contemporains.

Les premières montres mono-aiguille

Inspirées du cadran solaire, les garde-temps – clochers, hôtels de ville, pendules de table, horloges murales ainsi que les premières montres – furent tous munis d’une aiguille unique jusqu’au milieu du 18e siècle.

Ils indiquaient la progression de la journée, le moment de se reposer ou de terminer le travail le soir. Ils offraient une vue d’ensemble.

On trouve aujourd’hui encore dans toutes les régions du monde des horloges historiques à une seule aiguille. Celle de l’abbaye de Westminster, à Londres, figure parmi elles.

La deuxième aiguille

Ce n’est qu’avec l’époque moderne et l’industrialisation naissante qu’il devint nécessaire de mesurer le temps en intervalles de plus en plus courts. Les montres commencèrent à se doter d’aiguilles des minutes et de trotteuses, dont la vélocité n’eut plus de cesse que de nous rappeler constamment la rapidité à laquelle fuit notre précieux temps. Aujourd’hui, nous savons qu’à partir de cette époque, tout se compliqua et devint de plus en plus complexe.

Un retour aux sources

Les montres mono-aiguille signées MeisterSinger

Aujourd’hui, tout est fait pour gagner du temps : la technique s’améliore, les processus se simplifient et la communication devient plus rapide. Les mutations se succèdent à une cadence si effrénée que nous peinons à suivre. Pourtant, dans nos efforts pour gagner du temps, nous perdons de l’énergie et de la vitalité. Aussi peut-il sembler paradoxal qu’un coup d’œil sur une montre puisse être facteur de détente. Un paradoxe que démontre toutefois la contemplation des montres mono-aiguille signées MeisterSinger. Pour cela, MeisterSinger remonte aux sources de l’horlogerie et nous montre aujourd’hui à quel point il peut être reposant de consulter l’heure de la plus simple des façons. Et n’oublions pas en passant que l’apaisement nous permet en même temps de nous retrouver.

À la redécouverte du temps

Embarquez pour un voyage de cinq minutes, qui vous fera traverser l’histoire de la mesure du temps : nous partirons de l’âge de pierre, puis traverserons le Moyen Âge et la révolution industrielle avant d’atteindre l’époque contemporaine.

YouTube

Mit dem Laden des Videos akzeptieren Sie die Datenschutzerklärung von YouTube.
En savoir plus

Video laden